Dreaming my life

28 septembre 2016

Chaque chagrin avale son lot de tristesse fugitive
Alors on réchauffe contre nous nos joies répétitives
Caressant les cheveux de notre enfance éthérée
Lui répétant qu'il est encore trop tôt pour crier

On a appris à sourire comme des hommes bien élevés
Pour détourner l'attention de nos sexes souillés
Mais on a oublié de nous montrer comment faire
Pour trouver l'amour et lui prouver qu'on peut lui plaire

Mais quand les doutes arrivent
Que la honte récidive
Nos joies répétitives
Savent nous rassurer

On met du noir, du bleu pour barbouiller nos yeux
Pour faire croire, même si c'est faux, qu'aujourd'hui on va mieux
On boit, on mange entre copains pour parler de nos habitudes
Celles d'hier celles de demain pour comparer nos solitudes

On se fout dans le nez ce qui nous reste à vivre
Hurlant à tout vent que l'on est heureux quand on est ivre
Essayant d'étouffer tout c' qui vient nous rappeler
Qu'on est déjà à l'âge d'or du rebelle attardé

Mais quand les doutes arrivent
Que la honte récidive
Nos joies répétitives
Savent nous rassurer

On embrasse tout à tour des garçons et des filles
Car, pour nous tous, ce qui compte, c'est de voir des yeux qui brillent
Mais on rêve secrètement de rencontrer notre amour
Celui qui durera jusqu'à la fin du dernier jour

On accepte de ramper, le regard effacé
La bouche qui veut vomir notre amour ravalé
On pense à cette fois parfaite où on a tout gâché
En laissant s'échapper un "Je t'aime" mal placé


Mais quand les doutes arrivent
Que la honte récidive
Nos joies répétitives
Savent nous rassurer

Posté par _An_ à 02:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]