Je quitte ce job bientôt. Bon débarras, j'en pouvais plus de ne pas voir les heures passer.

Je ne vais plus voir tous ces gens avec qui j'ai cohabité pendant les heures ouvrables. Tant mieux.

Je ne vais plus croiser le rouquin qui me parlait parfois quand j'allais au café. Il me faisait rougir jusque dans l'âme. Je répondais des choses stupides à chaque fois. Va savoir pourquoi.

Je ne vais plus voir mon collègue à la voix rocailleuse. Il est un peu crétin mais je l'aime bien. Je crois qu'il joue à faire l'idiot. Peut-être que lui aussi s'amuse de la connerie ambiante. Je ne le verrai plus jamais. Pourtant je vois bien qu'il reluque discrètement mon décolleté à table. J'ai choisi ma tenue en pensant à lui, alors ça tombe bien. Je vois bien aussi qu'il attrape mon regard quand il dit un truc extrêmement bête, pour vérifier que ça m'amuse. Il a un sourire dans les yeux. C'est assez sexy.

Je ne le reverrai plus. Nous ne nous connaissons pas depuis assez longtemps. Je n'ai pas laissé de relations se créer dans ce contexte de travail. Je n'ai pas voulu. Et avec lui qui me plaisait (un peu), j'ai gardé la même distance. Peut-être même une plus grande distance. Va savoir pourquoi.

Il n'est pas venu vers moi non plus, n'a pas cherché à savoir davantage qui je suis. Alors, même s'il m'aime bien et malgré les bribes d'échanges qui pourraient laisser supposer qu'on aurait peut-être des choses à se dire dans un autre environnement, il me laissera partir et nous ne nous reverrons plus.

Bon débarras.