Vacances après les sept premières semaines. Je compte qu'il faut en faire encore à-peu-près quatre fois autant pour aller au bout de l'année. Là, pendant les vacances, ça ne semble pas si horrible, mais j'ai fini la dernière semaine avant la Toussaint sur les rotules.

Ce qui est fatigant ?

- Les élèves avant tout. Ils sont turbulents, pas toujours motivés, ni intéressés (la majorité d'entre eux) et beaucoup trop nombreux. Trente cinq élèves qui chuchotent ça fait déjà un bruit monstre. Quand ils se mettent à parler en même temps, c'est intenable. Surtout que je n'ai pas une grosse voix. En plus, j'ai un problème avec l'autorité. Mettre des heures de colle, je trouve ça tellement débile et inutile à vrai dire. Donc je donne sans doute l'image d'une prof qui "ne sait pas tenir sa classe", comme on dit.

- Les copies. J'ai deux classes techniques, ils font beaucoup de travaux pratiques. Donc j'ai toujours au moins une pile de trente copies à corriger chaque semaine. Et il vaut mieux ne pas traîner, sinon, elles s'accumulent. Je découvre le programme en même temps qu'eux, donc c'est d'autant plus de travail. Parfois les notes sont bonnes quand le sujet est facile, parfois c'est catastrophique, quand il demande de la réflexion et du calcul. Il sont nombreux à contester leur note... Et argumenter avec eux est hyper fatigant. Mais ça, c'est comme avec tous les humains. Certains parlent et me noient de paroles sans me laisser en placer une, sur un ton pleurnicheur. Mouaha. D'autres hurlent à l'injustice pour un demi-point non accordé. Bref.

- Les cours à préparer. Ouais. Je découvre le programme. Donc une heure en classe demande au moins deux de travail à la maison.

- Faire cours. C'est fatigant. T'as pas de planque comme quand t'es derrière un ordi pour un travail de bureau. T'as tous ces yeux qui te fixent en permanence. Si tu te plantes, c'est le bazar, c'est la lose...

Si j'aime ce boulot ? Franchement bof. Quand on me pose la question, j'esquive, je dis hypocritement : "Y a de bon moments". Bah ouais. Y a toujours des instants un peu marrants. Mais 95% de moments chiants. Il y a des rituels que je trouve absurdes mais dont je finis par comprendre la nécessité. Aller les chercher dans la cours en première heure. Attendre qu'ils se rangent et qu'ils se taisent pour aller dans la salle. Une fois devant la salle, les faire se ranger (encore) et se taire avant d'entrer. Une fois entrés, ils doivent rester debout tant que le silence n'est pas fait. Parfois, ça peut durer des plombes. Puis ils s'assoient et il faut faire l'appel. Je les connais presque tous maintenant. On mémorise en premier les pénibles, et les bons qui participent. Mais même les bons élèves peuvent parfois être saoulants. Parce qu'ils portent un certain lot de stress, de peur de l'échec, une pression familiale peut-être. Certains sont internes, c'est encore différent.

Bref. Je vais aller au bout de cette année sans doute, j'ai un CDD d'un an. Et après ? Je ne sais pas ce que je veux. La réforme qui arrive me semble aussi absurde.