09 décembre 2012

Je vois, je vois...

Pendant le concert, Charlotte et Sam n'arrêtaient pas de s'embrasser. Comme ils étaient entre moi et la scène, je ne pouvais pas ne pas les voir. Je pensais être agacée par le manque de discrétion. Mais la vérité c'est que j'étais jalouse. J'aimerais avoir quelqu'un aussi qui n'aurait pas peur de montrer son amour à la face du monde, qui ne s'en cacherait pas et afficherait un sourire radieux en ma compagnie. J'aimerais avoir quelqu'un que j'aime sans avoir à me retenir. Quelqu'un qui serait heureux de me voir heureuse avec lui.


Dans le fond je suis triste. J'ai l'impression d'être née triste. Peut-être mourrai-je triste aussi.

Posté par _An_ à 14:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

06 décembre 2012

 

 

LIBRE !

 

 

 

Posté par _An_ à 19:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
05 décembre 2012

It's a song to say goodbye

 

Et demain, ils m'auront tous oubliée.

(sourire)

 

 

Posté par _An_ à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 décembre 2012

When will I see you again?

J'ai encore rêvé de lui. Il y avait une conférence à laquelle je me rendais avec mon frère, sur la ligne du tramway. Il était là et nous nous sommes embrassés, comme si de rien n'était, comme si pas tout ce temps et toute cette distance. Il n'avait pas l'air de m'en vouloir.

Le reverrai-je un jour?

 

Posté par _An_ à 11:34 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
29 novembre 2012

 

Je quitte ce job bientôt. Bon débarras, j'en pouvais plus de ne pas voir les heures passer.

Je ne vais plus voir tous ces gens avec qui j'ai cohabité pendant les heures ouvrables. Tant mieux.

Je ne vais plus croiser le rouquin qui me parlait parfois quand j'allais au café. Il me faisait rougir jusque dans l'âme. Je répondais des choses stupides à chaque fois. Va savoir pourquoi.

Je ne vais plus voir mon collègue à la voix rocailleuse. Il est un peu crétin mais je l'aime bien. Je crois qu'il joue à faire l'idiot. Peut-être que lui aussi s'amuse de la connerie ambiante. Je ne le verrai plus jamais. Pourtant je vois bien qu'il reluque discrètement mon décolleté à table. J'ai choisi ma tenue en pensant à lui, alors ça tombe bien. Je vois bien aussi qu'il attrape mon regard quand il dit un truc extrêmement bête, pour vérifier que ça m'amuse. Il a un sourire dans les yeux. C'est assez sexy.

Je ne le reverrai plus. Nous ne nous connaissons pas depuis assez longtemps. Je n'ai pas laissé de relations se créer dans ce contexte de travail. Je n'ai pas voulu. Et avec lui qui me plaisait (un peu), j'ai gardé la même distance. Peut-être même une plus grande distance. Va savoir pourquoi.

Il n'est pas venu vers moi non plus, n'a pas cherché à savoir davantage qui je suis. Alors, même s'il m'aime bien et malgré les bribes d'échanges qui pourraient laisser supposer qu'on aurait peut-être des choses à se dire dans un autre environnement, il me laissera partir et nous ne nous reverrons plus.

Bon débarras.

 
 

 

Posté par _An_ à 23:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

22 novembre 2012

Un de mes camarades de guitare est sympa (et mignon (et marié (mais c'est pas le sujet (c'est rigolo les parenthèses imbriquées (j'espère que je vais pas me tromper dans le nombre de parenthèses fermées (sinon tant pis)))))).

Bref, nous avons discuté un peu de nos goûts musicaux l'autre soir pendant le cours. Il m'a parlé de groupes que je ne connaissais pas.

Avide de nouveau son, je suis allée écouter le soir même. Et puis j'ai eu envie de partager avec lui mes impressions, lui parler d'un autre album également.

Posté par _An_ à 22:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 novembre 2012

J'irais bien au ciné ce soir.

Je peux vaincre ma paresse pour prendre le métro et aller dans un cinéma que j'aime bien, à 45 minutes de chez moi (même si dernièrement, je l'aime de moins en moins, la propagation des cartes illimités faisant que le public devient le même partout, des gens qui vont voir des films pour voir des films). Je peux me motiver pour y aller seule, car ici, pour aller voir un film en prévenant le jour même, c'est impossible, il faut plannifier un mois à l'avance. Mais je ne peux me résoudre à endurer une demi-heure de pub avec le son à fond les ballons, des pubs qui vont essayer des me vendre des choses dont je n'ai que faire, avec une esthétique discutable et des slogans à la noix. Le plus vomitif étant d'entendre mes voisins s'extasier sur elles : "Elle est bien cette pub, elle est drôle, elle est belle..." Beurk.

Je vais peut-être attendre qu'il sorte en DVD le dernier Thomas Vinterberg.

Posté par _An_ à 16:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Carnets de voyage (III)

Le rêve de la troisième nuit était violent.

Je voulais tuer mon père.

Au réveil, j'ai senti dans mon ventre cette haine, cette rage, ce désir de mort.

Dans cette ïle paisible, à tant de kilomètres de lui, à tant d'années de ça, comment ce rêve était-il arrivé jusqu'à moi ?

Aussi profondément que soit enfoui ce passé, il remonte toujours régulièrement à la surface.

 

Je n'oublie pas

 

 

Posté par _An_ à 02:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 novembre 2012

Ligne 123

Ce jeune homme sur le siège d'en face était assez mignon. Tu me connais un peu maintenant, tu sais que j'aime bien reluquer. Il devait être près de 19h, il rentrait du travail. Il avait l'air élégant et détendu mais il était temps qu'il se mette un peu plus à l'aise. Il a penché son beau regard sur sa poitrine et a commencé à dénouer sa cravate. Mais au moment de la glisser complètement hors de son noeud, il a levé la tête et m'a fixée longuement, droit dans les yeux, en poursuivant son geste.

 

Ses pupilles avaient un éclat érotique.

 

 

Posté par _An_ à 21:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 novembre 2012

Why do I give valuable time to people (who don't care if I...)

Te rends-tu compte que tu parles toujours de toi?
De ta vie, ton boulot, tes relations conflictuelles avec untel...
Je me fiche de connaître tes histoires avec tes collègues, de savoir que tu as
mis deux heures pour arriver au bureau.
Je ne suis pas ton amie.
Te rends-tu compte que tu te plains tout le temps ?
Ton égocentrisme m'ennuie. Ne vois-tu pas qu'il y a des tas de sujets à
évoquer avant toi ?
Il y la brume du matin
L'odeur des feuilles d'automne
Le regard de ce gamin indonésien quand il descend chercher du soufre dans le
cratère
Le sourire de cette petite vieille toute fripée
Ce fou qui prend son envol puis fend l'air d'un sifflant plongeon vertical
Je me fiche de toi

 

 

Posté par _An_ à 19:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,