18 décembre 2007

Chépa quoi

Mais j'ai envie d'écouter Elvis. C'est rare. Et étrange ?

Maybe I didnt treat you
Quite as good as I should have
Maybe I didnt love you
Quite as often as I could have
Little things I should have said and done
I just never took the time

You were always on my mind
You were always on my mind

Posté par _An_ à 00:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 décembre 2007

Radiohead

Radiohead passe à Bercy en juin. Mais c'est affiché complet sur les sites de vente de billets.
Seulement, Radiohead à Bercy au départ de Bordeaux, Caen et autres, c'est encore disponible. On m'explique ?

Posté par _An_ à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Histoire de voyage

En vacances, j'ai passé un jour sur l'île de Marajó. J'y ai fait la connaissance avec Jé, jeune guide employé par le proprio de l'auberge pour nous faire découvrir l'île.
Jé est jeune et de bon caractère, se promener avec lui est agréable, surtout qu'il n'a pas l'air blasé comme pas mal de guides, on sent qu'il est toujours émerveillé par ce qu'il nous fait découvrir. Voici une des histoires qu'il nous a raconté:

"J'avais planté dans ma maison 9 cocotiers. Mais hélas il ne donnait pas de fruits les premières années. Il y avait des insectes qui s'y installaient et ne laissaient pas les fruits pousser. Je ne savais pas quoi faire.
J'ai deux fils petits. Ils s'amusaient tout le temps à chasser les oiseaux qui venaient dans le jardin. Un jour, je leur ai dit d'arrêter, car j'avais de la peine pour ces pauvres oiseaux. Et voilà qu'en faisant ça, je me suis rendu service car les oiseaux mangent les insectes sur les cocotier et grâce à eux, les fruits ont pu se développer. Et dire que je pensais à les pulvériser d'insecticide, mais il n'y a rien de mieux que de laisser faire la nature."

Posté par _An_ à 21:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

La moitié de toi.

Bonjour les amis.
J'ai un peu de peine en apprenant la mort de Fred Chichin. Les gens qui font de la musique qui nous accompagnent ponctuellement au cours de nos vies sont plus proches de nous que beaucoup d'autres. Je ne suis pas une fan des Rita Mitsouko dans le sens où je n'ai aucun album d'eux, je n'ai jamais assisté à un de leur concerts. Mais en même temps, je n'ai jamais zappé quand un de leur titres passait à la radio, et j'ai toujours dansé avec plaisirs sur leur titres. Bonne musique, bonnes paroles, sacrés personnalités. C'est triste.

Posté par _An_ à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Je suis revenue.

Posté par _An_ à 02:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

28 novembre 2007

Je suis absente pour le moment

.

Posté par _An_ à 10:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 novembre 2007

Des surprises aussi

Vous vous souvenez peut-être de ma rencontre grâce au fusil de chasse ? Avec lui nous avons des contacts ponctuels. Parfois un e-mail puis plus rien pendant un an. Voire plus. Et hier j'en reçois un alors que je ne m'y attendais pas. Il m'invite à faire connaissance avec sa famille en mai car il va déménager en avril. ça m'a fait plaisir. Je ne l'ai pas vu depuis des années. Il s'est marié et a une petite fille. Il y a des gens qui ponctuent notre vie comme ça. Une apparition de temps à autre. Etrange.

Posté par _An_ à 13:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Je suis déprimée.
Je suis en vacances mais je sens que je craque. Comme si je m'étais épuisée dans mes dernières heures de boulot. Demain je pars. Demain j'irais mieux. J'irais peut-être même bien.
Bye bye

Posté par _An_ à 01:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 novembre 2007

Toujours rien

Le soleil explosera dans 4,5 milliards d'années. C'est ce qu'on m'enseignait quand j'étais gamine il y a environ 25 ans. 4.5 milliards - 25 ça fait toujours 4.5 milliards.
Jeudi soir je décolle je pars à l'étranger. Mon avion déversera des tonnes de CO2 dans l'atmosphère et moi quelques kilogrammes de culpabilité pas si pesante dans le fond mais néanmoins inutile.
Voyager me semble (très) difficilement sacrifiable.
Voyage c'est s'enrichir. Aller à la découverte de l'autre. Aller à la découverte de soi. Ce n'est pas aligner les points touristiques d'un pays les uns après les autres. C'est se perdre dans une rue qui n'a pas sa jumelle dans le monde entier, c'est ouvrir les yeux. C'est un luxe inaccessible à beaucoup de personnes.
Voyager c'est réaliser à quel point on a peur de l'autre (surtout quand on voyage seul ou seule) et puis se rendre compte  que souvent c'est sans raison.

C'est aussi pour moi une manière de retrouver mes racines. J'aime revoir les montagnes rouges auprès desquelles je suis née. Même si je sais que vivre là bas ne serait pas pour moi. Je suis parisienne dans l'âme.

Au quotidien, de ma fenêtre j'ai une superbe vue sur un immeuble gris (ou peut être blanc) et sans charme. Au quotidien je m'en fouts, je ne regarde pas par cette fenêtre. Quand je voyage je regarde par une fenêtre tous les jours. Et souvent il n'y a pas de fenêtre car je suis dehors.

(...)
Cela me rappelle une histoire que m'est arrivée au Brésil.
J'étais à Salvador de Bahia où j'avais pris un bateau tôt le matin pour passer la journée sur une île paradisiaque. Sur le bateau, un jeune garçon filmait les passagers. C'était son métier, faire des vidéos pour vendre le soir aux touristes une journée de souvenirs. Il n'avait pas 15 ans. Il passait ses journées sur le bateau et sur l'île et le soir en rentrant (après 20h) il étudiait aux cours du soir ou aidait sa mère à la maison.
On a discuté un peu.
Il était étonné de voir une fille voyageant seule car c'est rare en Amérique du sud. Il m'a demandé de lui raconter mes voyages. A l'époque, j'étais déja allée dans quelques villes d'Europe, en Amérique du Sud, et aux Etats-Unis. Ses yeux brillaient quand je lui ai parlé de Paris, capitale inaccessible pour lui. Et New York aussi. Il m'a demandé de lui décrire tout dans un espagnol mélangé de portugais. Puis à un moment l me surprend:
"Moi aussi j'ai vu New-York" me dit-il
Mes yeux s'écarquillent de surprise. "C'est vrai?"
"Oui - me répond-il- j'y suis allé en rêve"
Et là mon émerveillement s'est transformé en tristesse. Parce que je me suis dit qu'il ne verrait sans doute jamais New-York autrement qu'en rêve.
Ce qui est le plus triste pour moi c'est de ne pas pouvoir accéder à cette forme d'enrichissement. Voir d'autres horizons que le sien.

Posté par _An_ à 00:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
17 novembre 2007

J'ai rien à dire

Donc il n'y a rien ici non plus

Posté par _An_ à 00:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]