05 octobre 2019

Je chante pour me guérir de ma peine d'exister.

Posté par _An_ à 20:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 août 2018

Humeur du jour...

... bonjour.

L'actualité me déprime. C'est le cas tout le temps mais d'habitude, je ne la consulte pas, ne la regarde pas, ne l'écoute pas. Là j'ai été happée par un tourbillon médiatique.

Pourquoi les gens ne sortent pas de cette société qu'on leur impose ? Ne plus aller chez les hypermarchés, les grandes chaînes, ne plus acheter chez les bourreaux esclavagistes. Tout le monde n'a pas les moyens... Financiers, j'entends. Ok.

Moi-même parfois je faute... Mais si tout le monde refusait de filer son fric aux gros... ça ferait pas avancer les choses ? Je vire obsessionnelle. A un repas de famille, mon frangin m'a accusée de vouloir laver plus blanc que blanc... Sur le coup ça m'a froissée. Parce que je ne veux en tirer aucun prestige. Mais les choses me blessent. Je commence à voir tout déformé par des lunettes que je me pose moi-même sur le nez. Quelqu'un mange un truc à la pâte à tartiner à la noisette sous mes yeux. Vlan ! Je pense à ces orang-outans qui meurent. Quelqu'un boit un soda noir et je pense à l'assèchement des nappes phréatiques au Mexique. On boit de l'eau en bouteilles ? Je pense plastique, pollution des océans et privatisation de l'eau.. Et je peux vous dire que j'y pense souvent, en ce moment, dans le métro avec la canicule. Tout le monde y va, de sa petite bouteille en plastique. Je pense aux montages de déchets, à l'argent dépensé... ça vire à l'obsession... Je me dis que mes choix ne servent à rien, n'alimentent rien, tellement le nombre de personnes qui s'en foutent est monstrueux.

Sur *diaspo, je me sens peut-être moins seule pour ces sujets là. Mais on dirait que c'est des gens qui n'existent pas dans la vrai vie, celle où les gens changent tout le temps de smartphone, on des dizaines de paires de chaussures, boivent de l'eau en bouteille, font dix minutes de voiture plutôt que de marcher et votent pour ce connard de Macron.

 

Posté par _An_ à 21:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 juillet 2018

Plick plick plick...

La théorie du ruissellement selon Steinbeck:

Et les Sociétés et les Banques travaillaient inconsciemment à leur propre perte. Les vergers regorgeaient de fruits et les routes étaient pleines d’affamés. Les granges regorgeaient de produits et les enfants des pauvres devenaient rachitiques et leur peau se couvrait de pustules. Les grandes Compagnies ne savaient pas que le fil est mince qui sépare la faim de la colère. Au lieu d’augmenter les salaires, elles employaient l’argent à faire l’acquisition de grenades à gaz, de revolvers, à embaucher des surveillants et des marchands, à faire établir des listes noires, à entrainer leurs troupes improvisées. Sur les grand-routes, les gens erraient comme des fourmis à la recherche de travail, de pain. Et la colère fermentait.

Les raisins de la colère.

Un petit air de déjà-vu…

Posté par _An_ à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juillet 2018

(co)locataires XXI

Chaton était souvent désagréable avec moi.

Je réalise que c'est parce qu'il n'est pas heureux. Ce qu'il fait, il le fait par obligation, non par plaisir. Il aime certainement l'informatique et tout ces trucs qu'il faut dérouler. Mais il n'aime pas le pourquoi ni le pour qui. Ce qui le rend désagréable dans son travail. J'étais aussi comme ça, quand je rentrais lessivée d'une journée de boulot.

 

Posté par _An_ à 17:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juillet 2018

Je réalise que les blessures n'iront qu'en s'élargissant.

J'ai regardé A l'Est d'Eden hier soir. J'ai trouvé James Dean un peu cruche et le tout un peu trop "joué". Je pense qu'il y avait moyen de mieux mettre en valeur l'oeuvre de Steinbeck. J'ai largement préféré Les raisins de la colère, même si ce n'est pas vraiment comparable.

Posté par _An_ à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 avril 2018

J'adore Street Hassle de Lou Reed. Cette valse un peu entêtante, ce son un peu sale, ces paroles cradingues. C'est horriblement excitant. Savait-il seulement ce qu'il provoquait, mon Lou ? Cette chanson, c'est une mort à petit feu. Comme tu me manques.

 

Posté par _An_ à 00:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2018

Didier Lockwood nous a quittés, comme on dit. Je l'ai découvert il y a quelques semaines à l'occasion d'un premier concert pour moi, au Duc des Lombards. Il était plein d'énergie. J'ai tout de suite senti le musicien sincère et généreux. Qui aurait pu croire qu'il allait partir si peu après. Ce soir là, je m'étais dit que je le reverrais volontiers. J'ai eu la chance de le voir une fois.

 

 

Posté par _An_ à 12:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 août 2017

De la Fontaine à la Concorde

 

 

Un café pour se retrouver
Une marche pour se rencontrer
Les quais pour se raconter
Des ponts... pour zigzaguer !
Des cadenas pour s'amuser
Un musée pour s'impressionner
(soi-même)
Dans le jardin des Tuileries
Tu as souri !

 

 

 

 

 

Posté par _An_ à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 décembre 2016

Deux jours en Normandie, une centaine de kilomètres de Paris, les yeux dans les yeux, en amoureux. La cabane est jolie, dans les bois. Nous nous confions et faisons l'amour jusque tard dans la nuit. Nous sommes en vie, nous sentons entiers. Elles planent, pourtant, les ombres, des relations passées. Faut-il tout se dire ? Vraiment tout se dire...?

Rentrée à la maison, j'ai toujours l'impression que mes pieds ne touchent pas le sol. Ce mec, j'ai l'impression que je me le suis pris dans la tronche, très fort, très vite. Alors que je le connais depuis des années, notre relation a basculé vers autre chose à la vitesse d'un OVNI se précipitant sur Terre, par surprise, sans prévenir...

Mon chéri, mon amour... Je n'ai jamais eu l'habitude de ces petits noms avec mes ex, même ceux que j'aimais vraiment fort. Mais lui, j'ai envie de lui dire des douceurs, des trucs dégoulinants de sucre. J'ai envie qu'il reste collé... Lui me dit des mots doux aussi. Il fait fondre mon coeur, mille fois par jour... Pourquoi avons nous mis tant de temps à nous trouver ? Quand nous devons nous séparer, mon coeur se meurt un peu, avec en même temps un sentiment assez apaisé, tant je suis persuadée de sa permanence...

 

Posté par _An_ à 14:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 août 2016

 

 

 

 

Posté par _An_ à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]