30 mai 2019

Qui l'eut cru ?

Je n'aurai plus les terminales. Ils vont à présent entrer dans la phase de révisions intenses pour le BAC. En quittant la salle mercredi, l'un d'eux me dit qu'ils se sent un peu nostalgique. Il a les yeux marron-vert très clairs et est "beau gosse". C'est aussi un des meilleurs élèves de la classe. Un de mes deux préférés. Sans doute parce qu'il adore la musique et beaucoup de choses qui sortent de sa matière d'études. Il est toujours poli, courtois, travailleur et me demande régulièrement des conseils pour son CV, ses lettres de motivation et autres.

La nostalgie, je ne la ressens pas encore, mais je sais que je me suis attachée à certains d'entre eux. Ceux qui obtiendront leur BAC, je ne les reverrai probablement plus, ou très peu, alors que nous avons partagé dix heures par semaine en période scolaire, à une étape sans doute un peu décisive de leur vie (ou pas). C'est un peu étrange comme sentiment. Certain ne sont même pas venus en cours mercredi, ayant déjà soutenu dans ma matière. Dont l'autre de mes deux préférés.

C'est étrange cette séparation sans au-revoir. Je suppose qu'ils iront consulter les résultats de BAC au lycée qui les affiche et qui n'est pas celui où j'enseigne. Je les regarderai en ligne, probablement. J'enverrai un petit mot ensuite et puis... Voilà...

Posté par _An_ à 19:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 avril 2019

Y a un gamin dans ma classe de terminale, pas très studieux, avec qui nous avons eu un "incident". Depuis, il a présenté ses excuses et est très gentil avec nous.

Un jour, je l'ai vu avec "Le portrait de Dorian Gray". J'ai commencé à discuter avec lui du roman et de Wilde. Il m'a posé des questions, m'a dit qu'il était inculte.

Depuis il y a eu ParcoursSup et j'ai eu la confirmation, par ses voeux, qu'il ne se plaisait pas du tout dans sa filière.

Samedi, je lui ai reparlé du portrait, lui demandant s'il avait fini de le lire. Il m'a dit oui et m'a dit qu'il avait commencé un bouquin de Sartre, je crois, qui lui plaisait mais en étant totalement différent. Il m'a parlé de Camus aussi.Je ne connais que "Huis clos" de Sartre et rien, jil me semble, de Camus. Mais en tout cas, c'était plaisant de le voir manifester de l'envie pour quelque chose.

Puis il m'a dit  : "Le portrait de Dorian Gray, c'est le premier roman que je lis. Je n'ai jamais rien lu avant. Toute mon éducation (littéraire) est à faire."

J'ai été choquée. Et bouleversée aussi.

J'ai eu une pensée fugace pour les romans de mon enfance. Les aventures de Pinoccio (combien de fois l'ai-je lu, celui-là!) , Aladin ou la lampe merveilleuse, Sans famille, Les aventures de Gulliver, le Prince et le pauvre, Robin des bois, le petit Nicolas et Le Petit Prince....Même si on peut relire tous ces livres une fois adulte, il me semble qu'ils n'auront pas la même saveur... Et comment s'évadent les gamins, de nos jours ? S'évadent-ils quelque part, dans leur tête ? D'une certaine manière, ça m'a fait de la peine. Mais ce fût bref et j'ai plutôt décidé de m'attarder sur la joie de tout ce qu'il lui restait à découvrir (comme à moi d'ailleurs et pour toujours). Surtout qu'il m'a demandé de lui donner des conseils de lecture !

Posté par _An_ à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 février 2019

Facepalm.

Je colle un contrôle aux gosses de première. Consigne : calculette interdite. Ils sont stupéfaits. Hurlent à la torture. Disent que c'est impossible. Y a une p*tain de multiplication ou deux à faire pour tracer une droite. Avec des nombres à trois chiffres certes. Mais une multiplication quoi. Ils me demandent si moi même je saurais la faire. Ben oui, je sais compter. Ils ne savent même pas la différence entre "faire de tête" et "poser un opération". Je me tape la tête contre les murs mais ne cède pas.

Plus tard, je croise les terminales de la même section. Je leur demande :"Rassurez-moi. Vous savez faire une multiplication ?". Ils me regardent. "Sans calculatrice ? Pas sûr, on ne se souvient plus."

 

C'est moi ou le monde va mal et ça ne risque pas de s'améliorer ?

Posté par _An_ à 01:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 janvier 2019

School.

Je trouve les gamins hyper décevants en fait. Dès qu'ils peuvent, ils trichent. Dans les TPs que je viens de corriger (j'en avais quatre-cinq piles pour mes vacances), ils sont 80% à me donner les mêmes réponses sur les cinq dernières questions. Réponses qui viennent d'une version corrigée que j'ai (donnée par l'académie aux enseignants). C'est idiot de leur part car ces réponses sont mal formulées, parfois fausses et ils ont recopié mot pour mot, sans même comprendre ce que ça signifiait (des mots et des tournures qu'ils n'emploieraient jamais d'eux-mêmes). Les valeurs numériques sont aussi exactement les mêmes alors que c'est un TP et chacun devrait trouver un truc différent suivant les approximations ou les hypothèses qu'il fait !

Ça devrait pas, mais ça me fout en rogne. Je me demande pourquoi je perds mon temps... Apprendre ne signifie rien pour eux ? Expérimenter.. ? Qu'est-ce qui les motive ? Une note ? Se débarrasser du truc ? En foutre le moins possible ? Je suis hyper déçue !!! (Et vénère !!!)

Posté par _An_ à 00:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 août 2018

Si j'ai peur ? Peut-être un peu. Pourtant, si ça ne marche pas, on s'arrête, on recommence et on va reprendre autre chose.

Cette fin d'été est étrange pour moi. La rentrée est déjà présente. Trop sans doute. Je vais déjà avoir un élève la semaine prochaine, on va faire de l'espagnol de manière "intensive", à la demande de ses parents. Il doit être ravi.

Sinon, début septembre, c'est la rentrée, la vraie, celle où je vais essayer. Quand j'étais gamine, j'avais dit un jour à mes parents que je voulais être prof "quand je serai grande". Mon père avait répondu avec mépris : "Les profs sont des abrutis". Super. Comment salir ce que tu aimes, ce que tu respectes. J'aimais mes profs, j'en adorais certains même. Je les trouvais tellement instruits, généreux, de donner leur savoir. J'avais un truc particulier avec mes profs d'anglais, d'arts plastique, de musique et sans doute de français aussi. Même si j'ai fait des sciences ensuite, je ne me souviens pas de cette complicité avec mes profs de maths ou de physique. D'ailleurs, j'ai oublié la plupart d'entre eux. Sauf une certain Monsieur B. que j'avais en biologie.

J'ai toujours fonctionné comme ça, avec les gens, plutôt qu'avec les objectifs. Et moi, m'aimeront-ils mes élèves ? Cela me semble primordial, apprendre est avant tout un truc émotionnel... Je suppose. En tout cas, je l'ai constaté déjà avec mes cours particuliers, quand un courant spécial passe, la connaissance se transmet facilement aussi, enfin, plus facilement déjà.

J'ai jamais été prof, et j'ai peut-être la trouille. D'ailleurs, au début j'avais postulé pour un job de laborantine dans ce lycée, c'était cool, un temps partiel, un job un peu en retrait des élèves. Mais il était déjà pourvu et le directeur m'a proposé celui-là à la place. Temps plein, devant des élèves... J'ai accepté, forte de sa confiance. En même temps, ils peinent à recruter. Tu m'étonnes. S'ils payaient convenablement les enseignants, ce serait plus facile. Non, je ne vais pas être riche. Oui, je vais sans doute galérer cette première année en CDD. Je ne sais pas si je vais aimer. Je vous dirai.

 

 

Posté par _An_ à 12:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juin 2018

Ciné

 

Hier soir, j'ai regardé 12 angry men, que je ne connaissais pas. Je suis allée choper des classements des meilleurs films de tous les temps. Bon, les listes sont surement un peu moisies, y a presque uniquement des films des USA. J'en ai quand meme retenu quelques uns, dont celui là.

J"ai bien aimé. Cela se passe essentiellement en huis clos. Tout est dans le jeu des acteurs, les dialogues. En plus j'aime bien, le charme d'un vieux film en noir et blanc. J'ai aimé le coeur qu'il y avait dans l'histoire aussi. Bon, ça ne fait pas pleurer, ni rire, mais il y a plutot une tension dramatique, tu te demandes comment ça va évoluer.

Voilà... Ma vie est passionnante.

 

Bisous, lecteur ou lectrice.

Posté par _An_ à 01:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 mai 2018

Mes élèves me quittent les uns après les autres. Dès que les relevés de notes du troisième trimestre sont bouclés, les familles décrètent ne plus avoir besoin de moi pour cette année et pas seulement sous la pression de leurs enfants. Pour la plupart d'entre celles qui travaillent avec moi, je ne me fais pas de soucis, ce n'est pas moi qui vait plomber leurs portefeuilles. D'ailleurs ce sont souvent les moins aisées qui demandent à poursuivre l'accompagnement le plus longtemps possible, jusqu'à ce que les cours de l'école se terminent vraiment.

Ce qui me fait un peu sourire, ce sont donc ces familles, pour lesquelles le plus important sont bien les notes et non la connaissance, une certaine maitrise du truc. Oui, cela arrive toujours à me surprendre. L'année dernière, dans l'une des familles, un 17 de moyenne générale valait un iPhone en cadeau (au gamins, pas à moi, hein ;) ). Pour trois enfants, c'est pas mal comme budget.

Moi, j'm'en fous des notes. Je devrais pas le dire, mais c'est entre nous. Bon, c'est clair qu'une ado qui n'avait pas la moyenne en arrivant dans mon antre et qui finit avec une note honorable, ça fait plaisir. Mais ce qui me plait vraiment vraiment c'est quand je vois l'étincelle de plaisir du gosse qui comprend enfin un truc et qui se dit que bon sang, c'était donc ça l'histoire à laquelle il pigeait rien. Ouais pour moi, tout ça se sont des histoires. C'est bete, y a un moment où les profs n'ont plus su comment me les raconter.

Bref, bientot le chomage technique à part les anecdotiques cancres stagiaires de l'été. Je vais recommencer à envoyer des CVs.

T'as vu, mon accent circonflexe ne fonctionne toujours pas... :)

Posté par _An_ à 01:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 novembre 2016

J'suis paumée

 

Nous continuons nos échanges quotidiens. Je reçois des messages où il continue d'évoquer notre concert de jeudi comme un bon moment. Quand l'occasion se présente, il me place un compliment au milieu de quelques vannes, me dit que je suis "trop cool", que je suis "trop", qu'il va dire à telle personne qu'il connait une "superbe" sud-américaine. On s'envoie des trucs drôles, des pensées aussi, sur la musique et des tas d'autres trucs. Le premier message du matin, comme le dernier message du soir viennent de lui. Il ponctue ma journée de rires et sourires.

J'suis paumée.

 

 

Posté par _An_ à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2016

Ce mercredi j'arrive pour mon cours avec lui, comme tous les mercredi, un peu à la course à cause de mon emploi du temps, légèrement en retard, même si je me suis dépêchée pour le retrouver. Vite.

Quand j'arrive, il est derrière le bar. Il se prépare un café. Mon coeur s'emplit de joie. Je marque un temps de pause et vais le rejoindre.

"Bonjour professeur."

On se fait la bise. Mes cheveux s'accrochent à sa barbe naissante. On commence déjà à rire ensemble, au sujet d'anecdotes diverses. Et nous montons en cours. Je lui ai rapporté des CDs qu'ils m'avaient prêtés, avec en bonus un petit cadeau. De la confiture de figues que j'ai faite, des figues du jardin. Il y a aussi un pot pour sa maman, plus petit. Je ne sais pas pourquoi j'ai eu cette idée. Séduire la mère pour séduire le fils... N'est-ce pas un peu "too much" ? Il me sort un truc du genre "Alors si tu essaies de te mettre ma mère dans la poche..." Je n'aurais pas le fin mot de sa pensée... Je me marre. Je sais que sa mère n'aime plus sa femme, qu'elles se sont même disputées. Bref.

Les autres élèves n'arrivent pas. J'aurais donc un cours particulier et j'en suis ravie. Nous commençons à travailler, sur Blowin' in the Wind. Au début je suis un peu gênée de chanter et jouer devant lui. Il fait quand même moins le clown qu'en présence d'autres personnes. Il voit que je suis sérieuse aussi quand je travaille. Je pense qu'il apprécie. Il regarde mon visage à plusieurs reprises. Je me demande s'il me trouve jolie, s'il me trouve du charme. Il arrange un peu le morceau, trouve des trucs à faire dessus, guitaristiquement parlant. Et nous finissons par jouer tous les deux. C'est agréable. J'apprécie le moment. Je ne le regarde pas comme je devrais regarder mon binôme musical. Je ne veux pas être déconcentrée. Nous sommes assez complices. C'est à regret que je vois l'heure filer. Et c'est déjà l'heure de partir.

Quand je sors de la salle de cours, les élèves suivants attendent. Il a dix minutes de retard sur son emploi du temps.

Posté par _An_ à 01:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 août 2016

 

En ce moment je passe mon temps à bosser pour mon ami écrivain et pour mon ami musicien entre quelques tranches de travail rémunéré. Participer à leurs projets me faiit plaisir et m'enrichit. Là ils sont tous les deux en vacances et nos échanges me manquent au quotidien, même s'ils m'envoient des signes de temps à autre. Ils ont réveillé aussi ce désir de création personnelle, même si je n'ai aucun projet de l'envergure des leurs. Vivement qu'ils reviennent. Non, je n'aime pas le mois d'août et si les vacances seront passées plutôt vite cette année, la rentrée se fait attendre.

Posté par _An_ à 01:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]